Le fabuleux destin d’Oxatis ‹ Eco

MAi 2018 - N°1

Grands comptes
De Marseille à l'Europe
Le fabuleux destin d’Oxatis
Marc Schillaci © Daniel Kapikian

publication

En 2001, Marc Schillaci fonde Oxatis à Marseille ; dix-sept ans plus tard, l’entreprise est devenue leader européen de solutions e-commerce. Son P.-D.G et ses 180 collaborateurs du siège marseillais commencent à se sentir à l’étroit dans les 2 400 m2 de bureau qu’ils occupent à la Cabucelle. Ils rêvent d’agrandissement et d’expansion… Retour sur une success-story métropolitaine.

Après avoir vécu plus de vingt ans à Paris puis aux États-Unis, l’enfant de Marseille est rentré au pays en 2001. Un retour aux sources en famille, marqué par la naissance d’Oxatis, une plateforme d’hébergement et d’accompagnement des créateurs de sites marchands basée sur la technologie Saas (un modèle de distribution de logiciels à travers le cloud). « J’ai voulu créer Oxatis à proximité immédiate des quartiers nord », explique Marc Schillaci. « Certes, la zone franche urbaine signifiait des charges sociales moindres permettant d’embaucher davantage. Mais j’ai surtout saisi l’occasion pour miser sur l’intelligence et recruter, dans ces quartiers, des candidats à la tête bien faite que nous avons formés. Certains de ces pionniers encadrent aujourd’hui des équipes d’Oxatis. »

Alors que la jeune société a mis près de dix ans avant d’apparaître sur les radars régionaux, sa visibilité s’est fortement accrue ces cinq dernières années. Normal ! Passer de 40 à 200 collaborateurs, surfer sur une croissance annuelle moyenne de 27 % depuis cinq ans, multiplier par dix le nombre de clients qui dépasse aujourd’hui les 10 000, ça interpelle ! Pour dégager de nouvelles marges d’investissement, l’éditeur de solution e-commerce est même entré en bourse avec l’ambition affichée de doubler le capital de la société.

Un savoir-faire inimitable

Marc Schillaci est désormais membre du collectif d’entrepreneurs AMFT 2.0. qui anime le label French Tech. Les trophées et les distinctions accompagnent la notoriété d’Oxatis et de son fondateur qui garde pour autant les pieds sur terre. Pas de recette miracle pour lui, mais une double conviction : action et adaptation. « Je crois au passage à l’acte, » explique l’entrepreneur, « à ce qui va faire de l’idée une réalisation. Je crois aussi que sur le marché du e-commerce, évolutif par essence, il est impératif de rester en mouvement, d’avoir un temps d’avance pour conserver le leadership. »

Leader, Oxatis l’est déjà en Europe et compte parmi les grands du e-commerce mondial. Si le succès tient beaucoup au parcours d’ingénieur/créateur de son fondateur (création de DFL dès 1984 à Paris, d’EBZ.com en 1997 en Californie) la prédominance d’Oxatis s’explique aussi par une certaine approche du service client.

Bien sûr, les e-commerçants choisissent Oxatis pour la technologie Saas et la profondeur fonctionnelle de la plateforme, mais l’accompagnement de l’équipe fait la différence. Une marque de fabrique qui les distingue et pour cause ! « Chaque collaborateur d’Oxatis peut développer gratuitement un site marchand, pour lui ou l’un de ses proches », explique Marc Schillaci. « Un tiers d’entre eux l’ont fait et c’est donc en pairs qu’ils dialoguent avec les clients : toutes les questions qu’ils se posent, leurs craintes, leurs difficultés, ils y ont déjà fait face. »

Un projet en expansion

Imprégné de culture entrepreneuriale « made in USA », Marc Schillaci se réjouit de voir la Métropole enfin créée. « Aix-Marseille-Provence existait déjà de fait », remarque-t-il « un territoire unique, déjà perçu comme tel à l’étranger. Un peu comme la Silicon Valley qui englobe San José, Mountain View et d’autres villes, mais qui brille dans sa globalité. »

Gageons qu’Oxatis continuera de briller elle aussi sous le ciel de Provence et bien au-delà. Depuis les anciens silos à eau qu’elle occupe à la Cabucelle, elle se projette toujours plus loin avec l’ambition de couvrir 85 % du marché du e-commerce européen ! Pour cela, elle va encore recruter 70 collaborateurs cette année et aura besoin de pousser les murs des silos.